La rage chez le chat

Illustration : "Rage féline"

La rage ne sévit pas que chez le chien ; elle est également susceptible d’affecter le chat s’il n’a pas été vacciné ainsi que tous les autres carnivores domestiques et l’homme.

Qu’est-ce que la rage féline, ses symptômes et ses conséquences ? Est-il possible de la traiter ? Voyons tous les aspects de cette zoonose (maladie à transmission possible entre l’homme et l’animal) tant redoutée…

Comment un chat peut-il être infecté par la rage ?

Même si elle demeure très rare en France, puisqu’éradiquée depuis des années, et qu’elle est davantage associée au chien, la rage peut aussi toucher le chat.

La rage féline est provoquée par un virus de la famille des Rhabdoviridae et plus particulièrement des Lyssavirus, des virus à ARN enveloppés. Ce dernier est à caractère neurotrope, ce qui signifie qu’il s’attaque au système nerveux de l’animal infecté. Mais la maladie ne se déclenche pas tout de suite car le virus doit se propager le long des axones pour arriver au système nerveux central et développer les symptômes.

L’animal porteur du virus la transmet à un autre animal par la salive en le mordant ou en le griffant (surtout chez les chats car la salive se retrouve sur les griffes pendant le toilettage). Attention, le léchage par un animal malade au niveau d’une plaie peut également transmettre le virus. Il se développe alors, dans un premier temps, dans la région de la lésion résultant de l’attaque. Par la suite, le virus atteint le cerveau, les glandes salivaires et d’autres parties de l’organisme. Une vingtaine de jours, voire des mois peuvent s’écouler entre l’incident ayant donné lieu à la transmission du virus et les premiers symptômes de l’affection.

La rage du chat pouvant être transmise à l’être humain, elle fait partie des maladies appelées zoonoses. Son issue pour le félin comme pour tous les animaux y compris l’homme est, hélas, fatale.

Forme paralytique ou furieuse ? Les symptômes de la rage féline

La période d’incubation dure en moyenne 15 à 60 jours et peut durer au maximum jusqu’à 1 an et demi. Il est possible que l’animal infecté puisse transmettre le virus avant d’avoir déclenché les symptômes (jusqu’à 8 jours avant et en moyenne 3 jours avant le début de l’expression des symptômes). Les signes cliniques ne durent quant à eux que 2 à 10 jours maximum et évoluent inéluctablement vers la mort de l’animal.

Une fois la période d’incubation terminée, on peut observer 2 formes de rage :

La forme muette ou paralytique de la rage du chat

Le chat infecté souffre d’une paralysie faciale et présente une hypersalivation (production excessive de salive). Il éprouve de plus en plus de difficultés à s’alimenter, car il ne peut plus avaler sa nourriture normalement. Il peut également être pris de convulsions et de tremblements. La paralysie s’étend, ensuite, à ses membres, puis à son système respiratoire, ce qui entraîne son décès au bout de 4 à 8 jours.

La forme furieuse de la rage féline

Le chat malade présente une hypersalivation. Mais la particularité de cette forme de rage, c’est qu’elle rend l’animal extrêmement agressif, craintif, nerveux et ultrasensible à tout événement, comme les bruits soudains. Là encore, la paralysie s’installe jusqu’à la mort du chat sous 2 à 3 jours.

Dans les 2 cas, le chat a souvent tendance à éviter tout contact avec d’autres individus et à s’isoler dans un endroit sombre. Il y reste parfois jusqu’à son décès.

Une maladie mortelle, mais qui se prévient efficacement

C’est donc en se basant sur ces symptômes que le vétérinaire peut suspecter un cas de rage féline. Rien ne lui permet d’en avoir la certitude du vivant de l’animal ; seules les analyses effectuées après son décès, comme l’examen du cerveau et des cellules, peuvent confirmer l’infection. La tête d’un animal suspect de rage est donc envoyée à l’institut Pasteur à Paris, seul laboratoire agréé en France pour les analyses de rage.

Comme nous l’avons vu plus haut, un chat ayant la rage est malheureusement condamné. Il n’existe aucun traitement contre cette maladie.

Pourtant, sa prévention est aussi simple qu’efficace, puisqu’elle se fait via la vaccination antirabique du chaton à partir de ses 3 mois, avec un rappel annuel. Attention, l’injection de primo vaccination n’est pas efficace avant 3 semaines.

Par ailleurs, tout propriétaire de chat ayant mordu ou griffé doit en informer les autorités et présenter l’animal au vétérinaire dans un délai maximum de 24h. Et en cas de décès dû à la rage, le spécialiste doit transmettre le corps du chat à l’Institut Pasteur. Un chat qui a griffé ou mordu et présentant des symptômes évoquant la rage doit être mis sous « surveillance mordeur/griffeur » pendant 15 jours par le vétérinaire ou jusqu’à la mort de l’animal si elle survient avant ce délai, ce qui poussera le vétérinaire à suspecter plus fortement la rage. 

Aujourd’hui la France est indemne de rage grâce au vaccin, cependant tous les pays n’en sont pas indemnes. Les réservoirs principaux de la rage en Europe sont le renard et les chiens importés illégalement des pays d’Europe de l’Est et du nord de l’Afrique. Un chaton ne peut pas légalement voyager à l’international avant ses 3 mois et 3 semaines (âge minimum de vaccination et délai d’efficacité de la primovaccination).

Révision vétérinaire

Photo de Clémence Leblanc

Clémence Leblanc

Élève à l'École Nationale Vétérinaire d'Alfort et consultante pour ProVéto Junior Conseil

Jules et son chat Nelson " J'ai souscrit à une assurance pour Nelson, mon jeune chat, dès sa naissance et j'ai été très heureux d'avoir cette assurance pour chat le jour où il s'est cassé la patte en jouant. Les soins chez le vétérinaire ont été pris en charge et lorsque l'on est étudiant, on a pas forcément le budget pour assurer ce type de dépense. " (Jules, étudiant à Lille)

Si vous aimez votre compagnon, protégez le en remplissant ce formulaire pour découvrir nos offres (gratuit) !

Aucun commentaire

  • Soyez le premier à commenter cette fiche "maladie" !
  • Image de profil