Ostéofibrose chez le chat

Illustration : "Ostéofibrose"

Qu’est-ce l’ostéofibrose chez le chat ? Quelles sont les causes de cette maladie et quels en sont les effets sur la santé de l’animal ? Est-il possible de la traiter ?

Les os du chat peuvent être affectés par diverses maladies, dont l’ostéofibrose. Bien que rare, elle est particulièrement handicapante pour l’animal, dont le squelette devient fragile et sujet aux déformations. Associée à un défaut de minéralisation, elle peut être provoquée soit par des carences (en calcium la plupart du temps), soit par des excès en certains nutriments. Cette pathologie nous rappelle qu’il est essentiel de donner à son chat une alimentation équilibrée dès son plus jeune âge.

L’ostéofibrose chez le chat : une maladie osseuse rare

Maladie rare, l’ostéofibrose du chat est une atteinte des os de l’animal due à un déficit en minéraux, notamment en calcium.

Cette pathologie est surtout observée chez les plus jeunes chats, car durant leur croissance, leurs besoins en minéraux sont importants.

Quand un chat est sujet à l’ostéofibrose, il est susceptible de souffrir de déformations du squelette. Il peut également ressentir des douleurs et ses os, fragilisés par le défaut de minéralisation, peuvent se fracturer plus facilement. Les conséquences de l’ostéofibrose du chat, peuvent donc être sévères.

Les principales causes de l’ostéofibrose chez le chat

Dans la plupart des cas, les causes de l’ostéofibrose sont d’ordre alimentaires. Un chat dont le régime est marqué par des déséquilibres risque d’en être affecté, en particulier si son alimentation est caractérisée par un déficit en calcium. Les apports excessifs en certains nutriments, comme le phosphore et la vitamine D, sont également susceptibles d’entraîner l’ostéofibrose.

Plus rarement, l’ostéofibrose du chat peut être la conséquence d’une insuffisance rénale, car elle est responsable d’une hypocalcémie.

Les symptômes de l’ostéofibrose féline

L’ostéofibrose du chat contribue à faire baisser la densité osseuse, ce qui fait que les os deviennent facilement altérables.

Le squelette ainsi fragilisé se déforme et le chat se met à boiter. Il peut également éprouver des difficultés à se lever.

Dans certains cas, il peut manifester de la douleur lorsqu’on le touche aux endroits affectés.

Un chat souffrant d’ostéofibrose est également davantage exposé au risque de fractures, notamment celles survenant sur la longueur des os.

Diagnostic et traitement de l’ostéofibrose du chat

Lorsqu’un ou plusieurs de ces symptômes sont constatés, il ne faut pas hésiter à emmener son chat chez le vétérinaire pour que celui-ci procède au diagnostic et puisse confirmer l’ostéofibrose ou s’orienter vers une autre maladie.

Si le spécialiste suspecte une ostéofibrose, le seul moyen pour lui d’en avoir la certitude est la radiographie. L’examen lui permettra alors d’observer d’éventuelles déformations osseuses et lésions (fractures, fêlures) mais aussi une diminution de la densité osseuse, appelée ostéopénie.

Le chat chez lequel l’ostéofibrose est avérée doit impérativement faire l’objet d’un rééquilibrage alimentaire. Des compléments en minéraux et vitamines sont prescrits pour remédier aux carences et, si nécessaires, des sources alimentaires sont réduites si des apports excessifs ont été mis en évidence.

Parallèlement, des traitements médicamenteux sont employés pour atténuer les symptômes : des médicaments antalgiques contre la douleur, des anti-inflammatoires ou encore des anabolisants pour augmenter la masse musculaire de votre animal.

Révision vétérinaire

Mathilde Decuyper

Élève à l'École Nationale Vétérinaire d'Alfort et consultante pour ProVéto Junior Conseil

Faites comme Marine H. qui a protégé Moshi en effectuant, gratuitement et rapidement, une demande de devis personnalisé ! Aujourd'hui, elle ne regrette pas son choix et songe à proposer ce service à ses amis propriétaires de chat.

Si vous aimez votre compagnon, protégez le en remplissant ce formulaire pour découvrir nos offres (gratuit) !

Aucun commentaire

  • Soyez le premier à commenter cette fiche "maladie" !