Woopets La communauté dédiée
aux animaux de compagnie

Un voisin de la Première ministre de la Nouvelle-Zélande avoue avoir tué son chat par accident

Publié le 10/07/2019 à 17h05 Modifié le 11/07/2019 à 07h13

Ecrit par Norman Bougé dans la catégorie Faits Divers

Illustration : "Un voisin de la Première ministre de la Nouvelle-Zélande avoue avoir tué son chat par accident"
Photo d'illustration

En novembre 2017, le chat de la Première ministre de Nouvelle-Zélande trouvait la mort, accidentellement tué par des roues de voiture. Un véhicule qui appartenait à l’un des voisins de la femme politique. Un voisin qui lui avait tout avoué, mais qui a attendu plus d’un an avant de dévoiler publiquement cette histoire.

Le compte Twitter @FirstCatofNZ vient de tweeter pour la première fois depuis plus d’un an. « Je te pardonne. » Pourtant, son utilisateur est mort en novembre 2017. Il s’agissait de Paddle, le chat de Jacinda Ardern, la Première ministre de Nouvelle-Zélande, et de son compagnon Clark. Un félin accidentellement tué par un auteur qui vient de se dénoncer publiquement, et qui a été pardonné par le couple.

Un couple qui n’est autre que l’un de ses voisins. Comme il le raconte aux médias locaux, dans une histoire relayée par Le Figaro, ce dénommé Chris a simplement effectué une marche arrière de son véhicule, écrasant accidentellement Paddle. « C'était plutôt choquant au début, je me sentais assez mal, car je connaissais un peu son histoire, je savais que Paddle avait une présence sur les réseaux sociaux et avait un orteil supplémentaire. »

Il avait interrompu une conversation entre sa maîtresse et Donald Trump

Oui, Paddle était unique en son genre. En plus d’avoir 11 000 abonnés sur Twitter, le félin était devenu populaire depuis qu’il avait interrompu une conversation téléphonique entre sa maîtresse et Donald Trump, le président américain. Il était aussi, comme l’a souligné Chris, polydactyle, avec un doigt en plus à une patte.

A lire aussi : "Les premiers soins d'urgence en cas d'accident d'un chat"

Chris n’a pas attendu un an pour tout avouer à la Première ministre. Ses enfants ont même demandé que leur père ne soit pas mis en prison. Aucun risque, le couple a eu conscience du caractère accidentel de ce tragique événement… et a fini par pardonné à ce voisin épris de remord.

A propos de l'auteur :

0 partage

Tout comme Jeannne B. de Lille qui a souhaité protéger Mady, son Abyssin maintenant âgé de 2 ans, souscrivez à une assurance pour votre chat adaptée aux besoins de votre compagnon ! Faites votre demande de devis personnalisé, c'est rapide et gratuit !

Si vous aimez votre chat, faites comme Jeanne, protégez le en remplissant ce formulaire pour découvrir nos offres (gratuit) !

Aucun commentaire

  • Soyez le premier à commenter cet article !