Woopets La communauté dédiée
aux animaux de compagnie

Un décret pourrait permettre de vendre son animal de compagnie aux laboratoires, la fondation 30 Millions d'Amis dénonce !

Publié le 29/06/2020 à 17h56

Ecrit par Alexandre Dieu dans la catégorie Faits Divers

Illustration : "Un décret pourrait permettre de vendre son animal de compagnie aux laboratoires, la fondation 30 Millions d'Amis dénonce ! "

Un retour en arrière de plus de 30 ans… Ces mots sont ceux de Reha Hutin, présidente de la fondation de 30 Million d’Amis, lorsqu’elle réagit à ce décret pris en mars dernier et modifiant les dispositions relatives aux animaux employés dans les expérimentations.

De nombreuses voix se sont élevées contre le décret pris le 17 mars 2020, soit en tout début de confinement lié à la pandémie de Covid-19. La fondation 30 Millions d’Amis en fait partie et l’a fait savoir en publiant un communiqué sur son site en fin de semaine dernière. La décision en question modifie « certaines dispositions relatives à la protection des animaux utilisés à des fins scientifiques ».

Avant ledit décret, les animaux utilisés dans des expérimentations devaient « avoir été élevés à cette fin et provenir d’éleveurs ou de fournisseurs agréés ». Il prévoyait une dérogation en cas d’insuffisance de la production des éleveurs ou de la non-conformité celle-ci « aux besoins spécifiques du projet » (article R. 214-90 du code rural). Une condition qui n’est plus de mise avec le nouveau décret, ce qui est « la porte ouverte au pire », s’inquiète Christiane Laupie, secrétaire générale et fondatrice du comité scientifique Pro Anima, partenaire de la fondation 30 Millions d'amis. Elle estime que désormais, « n’importe qui peut vendre son animal à un laboratoire ».

A lire aussi : "Idée confinement : Il crée un arbre à chat unique en son genre pour ses compagnons"

De son côté, 30 Millions d’Amis avertit que cela serait de nature à encourager « un énorme trafic de chiens volés à leur maître pour être revendus à des laboratoires ». L’association rappelle que le décret va à l’encontre de la directive européenne du 22 septembre 2010 (protection des animaux utilisés à des fins scientifiques). Il est également contraire à la volonté des Français, qui sont 86% à se prononcer contre l’expérimentation animale (Ifop 2020).

A propos de l'auteur :

0 partage

Faites comme Marine H. qui a protégé Moshi en effectuant, gratuitement et rapidement, une demande de devis personnalisé ! Aujourd'hui, elle ne regrette pas son choix et songe à proposer ce service à ses amis propriétaires de chien.

Si vous aimez votre chat, faites comme Marine, protégez le en remplissant ce formulaire pour découvrir nos offres (gratuit) !

Aucun commentaire

  • Soyez le premier à commenter cet article !

Articles en relation