Woopets La communauté dédiée
aux animaux de compagnie

Les maladies courantes du lapin

La maladie de votre lapin est fortement redoutée. Elle peut surgir n’importe quand pour diverses causes, même si toutes les précautions ont été prises en amont (bien-être, nourriture). Il est impératif de détecter l’arrivée d’une maladie ou d’une infection et la traiter. Retrouvez dans notre article toutes les principales maladies de votre lapin.

Savoir déceler une maladie

Si votre lapin est malade, vous remarquerez un changement de comportement. A ce titre, vous devez connaître parfaitement votre lapin pour être en alerte sur tous les signes qui pourraient vous troubler. Par exemple, votre lapin d’habitude si vif se réfugie dans son coin, ne s’alimente plus, perd du poids doit vous faire consulter un vétérinaire. Il en va de même si votre lapin vous montre des signes inhabituels d’agressivité ou s'il crie.

Il est souvent délicat d’observer un lapin en souffrance. C’est sa façon à lui de se protéger et de ne pas montrer sa vulnérabilité.

Outre ces signes, d’autres sont visibles comme la diarrhée ou la constipation. Si votre lapin ne mange plus ses crottes, vous devez vous en inquiéter. Vous devez également vérifier que votre lapin ne coule pas du nez, respire correctement et ne saigne pas. Si son pelage est absent à certains endroits, remplacé par des trous, consultez immédiatement.

Les maladies virales chez votre lapin

Elles sont au nombre de 2 : la VHD (maladie hémorragique virale) et la myxomatose.

  • La VHD est une maladie mortelle. Elle est très contagieuse chez votre lapin. Il est recommandé de faire vacciner votre lapin contre cette maladie, mais aussi une dérive apparue en 2010, potentiellement moins mortelle, mais dangereuse tout de même. Après une période d’incubation de 24 à 48h, votre lapin souffrant de la VHD va vite mourir. Même si votre lapin vit en intérieur, il peut contracter le virus en cas d’aller-retour dans le jardin de votre maison, en cas d’ingestion d’un foin ou d’herbe contaminés, en cas d’arrivée d’un contact direct avec un congénère d’un milieu extérieur. Le vaccin permet une protection de 12 mois. Il est donc recommandé d’en réaliser chaque année.

  • La myxomatose. C’est une maladie courante l’été et l’automne dans les zones rurales. Elle est contagieuse. Les mouches, moustiques ou encore les puces transmettent la maladie (le poxvirus) à votre lapin. Un œdème se forme au bout d’une à 2 semaines après incubation avec apparition de nodules. Votre lapin aura ensuite de la fièvre et votre lapin sera totalement atteint en quelques jours. La mortalité avoisine les 50%. Unique traitement à ce jour : la vaccination, qui ne protège pas totalement de la maladie mais réduit considérablement le risque de l’attraper. A cet effet, vous pouvez traiter continuellement votre lapin contre les parasites.

Le Coryza

La gravité du Coryza dépend du germe de la bactérie en cause. Dans les cas les plus graves, les pasteurelles sont les responsables. Votre lapin va commencer par éternuer et voir ses yeux couler. Sans traitement à ce stade de la maladie, cette dernière peut dériver jusqu’à devenir mortelle. Elle gagne ainsi les voies respiratoires, atteint les poumons et occasionne une pneumonie qui peut conduire votre lapin au décès.

Si elle est soignée trop tardivement ou mal soignée, la maladie peut devenir chronique. Le traitement permettra d’endormir la bactérie qui se réveillera au moindre arrêt des médicaments.

Il est recommandé de vous rendre chez votre vétérinaire dès les premiers symptômes suggérant un Coryza. Plus le traitement est pris tôt, plus il sera efficace et moins votre lapin souffrira.

Recevez les conseils de Woopets en vous inscrivant à la newsletter

Les maladies digestives

Elles peuvent être causées par des bactéries, des parasites, de plus simples problèmes alimentaires, des virus, le stress mais aussi par une affection bucco-dentaire. Elles se caractérisent par l’apparition de diarrhée voire une constipation. L’état léthargique de votre lapin doit vous alerter, tout comme un amaigrissement notable, de la fièvre ou un abdomen gonflé.

  • Les maladies digestives bactériennes

Si le tube digestif de votre lapin est infesté de colibacilles, il peut mourir rapidement d’une septicémie après une diarrhée. Des toxines peuvent également se multiplier par l’apparition de clostridies, une bactérie qui provoquera une entérotoxémie. Votre lapin peut mourir de façon rapide.

  • Les maladies liées aux dents de votre lapin

Les dents de votre lapin doivent être observées régulièrement. Si elles ne sont pas droites ou mal entretenues, elles peuvent favoriser un défaut de mastication lors de l’ingestion d’aliments. De fait, votre lapin pourrait ne pas digérer de la nourriture non mâchée.

  • Les maladies digestives parasitaires

Il existe plusieurs parasites qui peuvent venir contrarier l’appareil digestif de votre lapin. Parmi eux, on notera l’oxyure, qui provoquera de la diarrhée et un amaigrissement de votre lapin. S’il n’est pas traité, les lésions peuvent se surinfecter. Des parasites comme les Coccidies et le Gardia sont aussi des causes assez graves de maladies digestives. Pour les premiers, votre lapin aura des douleurs abdominales ainsi que de la diarrhée parfois teintée de sang. Votre lapin peut succomber à ce parasite si aucun traitement n’est pris à temps. Pour le Gardia, il s’invite surtout chez le lapereau et occasionne une diarrhée importante.

Dans tous les cas, il est recommandé de consulter en urgence un vétérinaire si ces symptômes sont visibles.

L’otite

Vous remarquerez une otite de votre lapin en fonction de son comportement. Invisible à l’œil nu, l’otite déclenche un isolement et un repli sur soi de votre lapin. Vous pourrez toutefois remarquer un écoulement purulent au niveau de l’oreille. L’oreille moyenne et interne peuvent également être atteintes. Dans ce cas, sans une intervention rapide de votre vétérinaire, votre lapin pourrait être paralysé de la face. Le traitement est à base d’antibiotique si l’origine de l’otite est bactérienne. Des lavages de l’oreille peuvent aussi être prescrits.

A lire aussi : "Pourquoi mon lapin éternue ?"

Un abcès des dents

Si votre lapin refuse de s’alimenter ou que vous constatez un amaigrissement, consultez rapidement. Cela peut être le signe d’un abcès au niveau de sa dentition. Le vétérinaire fera passer une série d’examens à votre lapin, comme un scanner, une radio et une endoscopie afin de voir si des lésions sont apparues sur d’autres parties de la cavité buccale. Les abcès sont traités au moyen d’antibiotiques. La chirurgie peut aussi être une solution alternative pour vider le pus.

La pododermathie

Le dessous des pattes de votre lapin est atteint. La maladie occasionne des rougeurs, des pertes de poils. Elle provient d’un sol inadapté aux pattes de votre lapin. Par exemple, vous avez opté pour un sol en plastique dans sa cage.

Réagir face aux maladies

L’unique réaction est de vous rendre chez le vétérinaire, qui sera le plus à même à prescrire le traitement adéquat. Ne tentez pas l’automédication.

A propos de l'auteur :

2 partages

Aucun commentaire

  • Soyez le premier à commenter ce guide !