La cohabitation entre le lapin et le chat

Illustration : "La cohabitation entre le lapin et le chat"

Vous partagez déjà votre vie avec un adorable matou. Cependant, depuis quelque temps, une idée vous trotte dans la tête ; celle d'adopter un nouvel ami aux grandes oreilles ! Mais la question reste entière : chat et lapin font-ils bon ménage ? On fait le point dans cet article.

Chat et lapin, deux animaux aux caractères distincts

Il faut l'avouer, le chat et le lapin ont des caractères plutôt opposés. Le chat est considéré comme un animal solitaire et autonome, qui aime la tranquillité. Véritable carnivore, il n'hésite pas à chasser quotidiennement, et dévorer ses proies. Le lapin, quant à lui, est un amusant petit herbivore qui apprécie la compagnie des humains comme de ses congénères. Il peut cependant se montrer peureux, et a besoin de temps pour se sentir en confiance.

Pour autant, la cohabitation en chat et lapin ne relève pas de l'impossible, à condition de prendre certaines précautions. Cela peut paraître étonnant, mais beaucoup de propriétaires constatent même une parfaite entente entre ces deux animaux. En effet, le chat, par sa domestication, a un instinct de prédation moins développé que dans la nature. Il peut donc relativement facilement s'habituer à la présence d'un rongeur dans son foyer. De nature curieuse, il observera longuement le nouvel invité, avant de se familiariser progressivement avec son odeur, et enfin le percevoir comme un ami.

Comment habituer un chat à la présence d'un lapin ?

Laisser un temps d'adaptation

La première erreur à ne surtout pas commettre est d'opter pour des présentations trop hâtives. Le chat comme le lapin ont besoin de temps pour se familiariser l'un à l'autre. Durant les premiers jours, le lapin doit rester dans sa cage. Il s'y sentira plus en sécurité pour découvrir l'environnement. Le chat, en liberté dans la maison, doit pouvoir apercevoir votre nouveau compagnon, mais sans avoir la possibilité de le toucher.

Cette période d'adaptation est indispensable pour que les deux acolytes s'habituent à l'odeur de l'autre. En effet, l'odorat est un sens très développé chez la plupart des animaux. Il joue un rôle majeur dans la rencontre. Il est donc important de l'utiliser à bon escient. Vous pouvez même laisser au chat un linge avec l'odeur du rongeur imprégné dessus.

Proposer une rencontre sous surveillance

Une fois ces premiers jours d'adaptation passés, une première rencontre peut être envisagée. Attention, cette dernière devra cependant avoir lieu sous haute surveillance. On ne peut jamais savoir à l'avance comment les animaux vont réagir, et un accident est vite arrivé.

Proposez une rencontre dans un lieu relativement neutre. Autrement dit, évitez d'emmener le lapin dans le panier du chat, ou dans un endroit important pour lui comme sa litière ou sa zone de nourriture. Optez pour une pièce moins connotée, comme le salon.

Recevez les conseils de Woopets en vous inscrivant à la newsletter

Lors de cette rencontre, laissez aux animaux la possibilité de se toucher et de se renifler. Il est tout à fait normal que le chat soit intrigué par cette étrange boule de poils. Il n'y a aucun mal à ce qu'il tente de regarder cette petite chose de plus près...

Cependant, si votre chat montre des signes d'agressivité, il faut réagir. Vous pouvez par exemple garder à disposition un spray rempli d'eau. C'est bien connu, les chats n'aiment ni être surpris ni être mouillés. Quelques "pschits" suffiront à faire fuir l'animal en cas de besoin.

Diminuer les risques de blessures

On dit qu'il vaut mieux prévenir que guérir. Afin de minimiser les risques de blessures dans une éventuelle altercation, il est recommandé de couper les griffes de votre chat quotidiennement. Ce geste simple évitera qu'il ne blesse volontairement ou non son nouveau petit compagnon.

En effet, le coup de patte est l'un des réflexes primaires chez le chat. Si ce dernier se sent importunité, il n'hésitera pas à sortir les griffes. Même s'il n'a pas forcément l'intention de faire mal, il peut très facilement blesser un animal plus fragile que lui, comme le rongeur.

Pour couper les griffes de votre chat, vous pouvez utiliser un simple coupe-ongles, ou un coupe-griffes, qui seront plus adaptés à la morphologie de votre chat. Maintenez l'animal contre vous. Tenez sa patte entre le pouce et l'index. Pressez délicatement au niveau du coussinet de manière à faire sortir la griffe. Enfin, coupez quelques millimètres, sans jamais dépasser la partie transparente.

Première rencontre, et après ?

Bonne nouvelle, la première rencontre entre chat et lapin s'est bien passée ! Pour autant, il ne faut pas crier victoire trop vite. Il faudra d'abord répéter plusieurs fois l'expérience, dans les mêmes conditions, et ce durant au moins deux à trois semaines. L'idée est de permettre aux animaux de s'habituer au maximum l'un à l'autre, et donc d'éviter les altercations inattendues.

Lorsque vos animaux sembleront devenir de vrais amis, vous pourrez certainement vous montrer moins précautionneux. Malgré tout, ne laissez jamais les deux acolytes ensemble sans un minimum de surveillance. Montrez-vous toujours attentif et prévoyant.

Au secours, c'est la guerre entre mon chat et mon lapin !

Dans de rares cas, il arrive que la cohabitation entre chat et lapin soit un échec. Il faut savoir que chaque animal est différent, et dispose d'un caractère propre. Selon les animaux, leur tempérament, leur vécu, leur environnement, la cohabitation peut s'annoncer plus ou moins difficile.

Face à cette situation, la priorité est bien évidemment de protéger le rongeur des attaques du chat, en séparant vos deux compagnons. Sur le long terme, plusieurs pistes sont envisageables pour tenter d'améliorer les choses : par exemple, certains décideront de déménager dans une maison plus grande, où chacun pourra avoir son espace, sans se marcher les uns sur les autres. D'autres préféreront créer un grand enclos dans le jardin pour le lapin.

Si malgré tous vos efforts, le lapin est en danger, il faudra peut-être penser à vous en séparer. Bien entendu, cette idée ne doit exister qu'en dernier recours. De même, il faudra s'assurer de lui trouver une bonne famille, en se montrant extrêmement rigoureux dans le choix des nouveaux propriétaires. Il est d'ailleurs parfois préférable de se tourner vers des associations de protection animale spécialisées dans les rongeurs pour vous aider.

A propos de l'auteur :

0 partage

Aucun commentaire

  • Soyez le premier à commenter ce guide !

Articles en relation