Une Shih Tzu vit une renaissance après n'avoir connu que négligence et maltraitance

Daisy a eu droit à un nouveau départ après une vie de souffrance auprès de son ancienne propriétaire. Cette dernière en a répondu devant la justice.

Illustration : "Une Shih Tzu vit une renaissance après n'avoir connu que négligence et maltraitance"

Une chienne sauvée en mars 2021 alors qu’elle vivait chez une maîtresse négligente, mène désormais la vie heureuse qu’elle mérite après l’intervention d’une association de protection animale. Un récit rapporté par Daily Record.

Daisy, femelle Shih Tzu de 5 ans, avait été découverte dans un triste état par l’équipe de la SPCA écossaise. Cette dernière intervenait après un signalement. En se présentant au domicile de sa propriétaire, à Kirkcaldy en Ecosse, les bénévoles avaient été choqués par la négligence dont l’animal souffrait.

Illustration de l'article : Une Shih Tzu vit une renaissance après n'avoir connu que négligence et maltraitance
SSPCA

Daisy avait le poil très long, sale et emmêlé. Ses griffes étaient exagérément longues et du pus s’écoulait de l’une de ses oreilles. Elle a été retirée à sa maîtresse et emmenée aux urgences vétérinaires.

Illustration de l'article : Une Shih Tzu vit une renaissance après n'avoir connu que négligence et maltraitance
SSPCA

L’examen avait révélé que ses 2 oreilles étaient infectées et qu’elle présentait une grosseur dans sa cavité buccale.

Illustration de l'article : Une Shih Tzu vit une renaissance après n'avoir connu que négligence et maltraitance
SSPCA

La propriétaire, une femme de 36 ans s’appelant Siobhan Wallace, avait admis ne plus avoir emmené sa chienne chez le vétérinaire depuis au moins 7 mois à cause de la pandémie de Covid-19.

A lire aussi : Un petit chien feint une blessure à la patte lorsqu’il n’a pas envie de partir en promenade (vidéo)

La propriétaire condamnée, Daisy adoptée

20 mois après les faits, elle a comparu devant le tribunal de Kirkcaldy, qui l’a reconnue coupable le 7 novembre et condamnée à une amende de 375 livres sterling (430 euros environ).

A la SSPCA (Scottish SPCA), la peine prononcée à l’encontre de Siobhan Wallace est jugée insuffisante. On aurait préféré une sanction plus sévère, avec notamment l’interdiction de détenir des animaux.

Daisy, elle, se porte bien aujourd’hui grâce aux soins qu’elle a reçus depuis son sauvetage. Mieux encore, elle a été adoptée par une famille aimante et peut donc définitivement tourner la page.

Aucun commentaire

  • Soyez le premier à commenter cet article !
  • Image de profil