Woopets La communauté dédiée
aux animaux de compagnie

Une étude rapproche la personnalité du chat à celle du lion d’Afrique !

Publié le 22/08/2019 à 08h23

Ecrit par Norman Bougé dans la catégorie Faits Divers

Illustration : "Une étude rapproche la personnalité du chat à celle du lion d’Afrique !"
Photo d'illustration

Une étude américano-écossaise vient de rendre des conclusions surprenantes sur la personnalité du chat domestique. Elle serait quasiment identique à celle des chats sauvages, mais également à celle des lions d’Afrique ! De multiples traits seraient en commun, et ne sont pas forcément des plus rassurants !

Des chercheurs de l’Université d’Édimbourg et le zoo du Bronx à New York ont mené une étude conjointe, avec comme principal outil le « modèle des big five », mais en l’adaptant pour les chats.

Quel est le modèle ? Il s’agit d’un outil utilisé en psychologie, qui a vu le jour grâce à Golberg en 1981. Il se décline en 5 grands axes afin de cerner au mieux la personnalité de celui qui fait l’objet de « l’enquête ». A savoir son ouverture, sa conscienciosité, son extraversion, son agréabilité et son neuroticisme. Il se fait même parfois appeler le modèle « OCEAN ».

Cette étude permet de constater que la personnalité des chats domestiques n’est pas si éloignée que cela des chats sauvages et même d'autres félins dans leur sens le plus large. Au contraire, même, elle serait proche.

Une personnalité proche du lion !

Ainsi, les scientifiques ont remarqué que les traits de la personnalité des chats ressemblaient énormément à ceux des lions d’Afrique. Le chat aime dominer, se montre impulsif, anxieux et parfois colérique. Néanmoins, le chat sait se montrer joueur, affectueux et sociable.

A lire aussi : "Les maladies courantes chez le chat"

Heureusement, le chat n’irait pas jusqu’à tuer son maître. Même avec quelques centimètres en plus ? Personne ne souhaite le savoir. Car tout le monde aime sa petite boule de poils, dont le caractère fait son charme !

A propos de l'auteur :

0 partage

"Après l'accident de ma petite Onalda, ma magnifique Bleu Russe, j'ai regretté de ne pas avoir souscrit à une assurance pour chat. Les frais vétérinaires se sont très vite envolés et il était indispensable pour moi, malgré le prix très élevé des soins, de sauver ma chatte. " (Emma, 21 ans, Toulouse)

Si vous aimez votre chat, faites comme Emma, protégez le en remplissant ce formulaire pour découvrir nos offres (gratuit) !

Aucun commentaire

  • Soyez le premier à commenter cet article !

Articles en relation