Un singe devient le meilleur ami de deux chats et un chien dans une ferme qui accueille les animaux orphelins !

Publié le 29/11/2020 à 07h49

Ecrit par Alexandre Dieu dans la catégorie Emotion

Arrivé dans un sanctuaire accueillant toutes sortes d’animaux, un singe orphelin est devenu l’ami de tous les pensionnaires, notamment les chiens et les chats. Il est aussi là pour souhaiter la bienvenue aux nouveaux venus.

Horace n’a pas eu de chance au début de sa vie. Ce singe vervet avait perdu sa mère, percutée par une voiture, alors qu’il était encore très jeune. Sans sa génitrice, il n’aurait pas pu survivre seul dans la nature. Heureusement, il a été recueilli par l’équipe du sanctuaire animalier Twala Trust, situé à Goromonzi dans le nord-est du Zimbabwe.

Dans cette gigantesque ferme, de très nombreuses espèces animales sont prises en charge et cohabitent. On y trouve autant d’animaux sauvages, comme les lions et les antilopes, que ceux domestiques, notamment des chats et des chiens.

Le petit Horace était évidemment timide et déboussolé à son arrivée, mais à mesure qu’il grandissait, il allait de plus en plus vers ses congénères, mais aussi les autres animaux et les humains. Il est devenu l’ami de tous, sans exception.

Le vervet a pris l’habitude de s’endormir dans les bras des soigneurs et de jouer avec les représentants d’une variété d’espèces.

C’est surtout avec les chats et les chiens du refuge que le primate a noué des liens privilégiés. Il s’amuse avec les canidés, qui acceptent d’ailleurs de le porter sur leur dos quand il est fatigué.

Avec les chats, ses activités préférées sont les siestes et les virées nocturnes. Horace « court partout avec eux la nuit », raconte Sarah Carter, la fondatrice du sanctuaire Twala Trust, à Honest To Paws. Alors que tous les autres singes s’endorment après le coucher du soleil.

A lire aussi : Pour assister son propriétaire handicapé de la hanche, ce chat est devenu son "garde du corps" !

Horace s’est également donné pour mission d’accueillir les jeunes animaux qui arrivent au centre. Il s’emploie à les réconforter, comme pour leur offrir un peu de l’attention à laquelle il avait eu droit quand il avait lui-même débarqué.

A propos de l'auteur :

0 partage

"Après l'accident de ma petite Onalda, ma magnifique Bleu Russe, j'ai regretté de ne pas avoir souscrit à une assurance pour chat. Les frais vétérinaires se sont très vite envolés et il était indispensable pour moi, malgré le prix très élevé des soins, de sauver ma chatte. " (Emma, 21 ans, Toulouse)

Si vous aimez votre chat, faites comme Emma, protégez le en remplissant ce formulaire pour découvrir nos offres (gratuit) !

1 commentaire

Articles en relation