Woopets La communauté dédiée
aux animaux de compagnie

Etats-Unis : Des restes d'animaux retrouvés chez une personne atteinte du syndrome de Noé !

Publié le 17/03/2017 à 18h06

Ecrit par Alexandre Dieu

Illustration : "Etats-Unis : Des restes d'animaux retrouvés chez une personne atteinte du syndrome de Noé !"

Un cas d’animal hoarding (aussi appelé syndrome de Noé) a été révélé au nord de Phoenix, en Arizona aux Etats-Unis, après la découverte d’un sac contenant les restes d’animaux à l’intérieur d’une maison.

Ce jeudi, les autorités de Phoenix ont été alertées de la possible existence d’un animal hoarding. Devant la propriété, l’on découvrait une benne à ordures en plastique autour de laquelle s’amassait un grand nombre de mouches et comportant les restes d’animaux déclarés disparus.

Parmi les animaux retrouvés, les restes de Raider, le chien de Faith Williams. Faith Williams passait par une mauvaise période et payait Wiggle Butts Dog Rescue pour prendre soin de son chien de manière provisoire.

« Je n’ai jamais signé de contrat autorisant l’association à revendre mon chien » déclarait Williams.

A lire aussi : "Peut-on donner les restes de table à son chien ?"

Les chercheurs sont parvenus à vérifier l’identité de Raider parmi les restes retrouvés dans la benne à ordure. Les journalistes d’ABC15 ont tenté d’entrer en contact avec le propriétaire du Wiggle Butts, en vain. Ce dernier ne répondait ni aux coups de fil ni à la porte.

Selon les autorités, les techniciens du centre médical AHS auraient trouvé et fait sortir 34 chiens et chats de la propriété dans laquelle les animaux vivaient dans des conditions alarmantes.

Cette maison aurait déjà été signalée auparavant après que des signes de négligence envers les animaux aient été observés. Les techniciens du centre médical AHS travaillent aujourd’hui en collaboration avec la Police de Phoenix pour obtenir un mandat de perquisition.

Les techniciens du AHS ont depuis pris les 34 chiens en charge pour soigner leurs maladies, leurs blessures et autres troubles dus à une mauvaise alimentation. Certains sont dans des conditions critiques.

Le nom de la personne coupable de ces atrocités n’a pas été révélé au grand public. Les investigateurs sont en train de rassembler les preuves incriminant le suspect avant d’entamer les procédures judiciaires nécessaires.

0 partage

Aucun commentaire

  • Soyez le premier à commenter cet article !