Des membres d'une association s'unissent pour offrir à un chien de nouvelles pattes et un nouveau départ

Illustration : "Des membres d'une association s'unissent pour offrir à un chien de nouvelles pattes et un nouveau départ"

Jenga n’a pas seulement été sauvé de l’euthanasie. Ce chien ayant perdu en partie l’usage de ses pattes arrière après avoir reçu un tir d’arme à feu, a pu se remettre à courir et à jouer grâce à une association d’étudiants touchés par son histoire.

Au refuge du comté de Lexington, dans l’Etat de la Caroline du Sud, un chien blessé et répondant au nom de Jenga risquait d’être euthanasié. Il a toutefois été sauvé par l’association Final Victory Rescue, basée à Columbia, qui l’a pris en charge, rapporte WACH.

Jenga éprouvait toutes les peines du monde à marcher. L’une de ses pattes arrière le faisait souffrir, car il avait été victime d’un tir d’arme à feu à cet endroit. Des fragments du projectile se trouvaient toujours dans son corps, mais la blessure avait cicatrisé. Il lui arrivait donc souvent de boiter et de trébucher, mais cela n’affectait en rien sa formidable détermination.

Le canidé a été transféré à la clinique vétérinaire Dutch Fork Animal Hospital. Il y a passé quelques jours et reçu les soins dont il avait besoin. Par la suite, c’est Mac Chapman, président fondateur de Give a Dog a Bone, qui s’est occupé de lui. Give a Dog a Bone est une association créée par des étudiants de l’Université de Caroline du Sud.

Le bénévole était subjugué par la ténacité de Jenga. Quand il le promenait, le chien tombait, mais se relevait systématiquement pour reprendre la marche. Tout ce qu’il voulait, c’était de vivre comme n’importe lequel de ses congénères.

Give a Dog a Bone a lancé une collecte de fonds afin de financer l’achat d’un chariot sur mesure pour Jenga. En une semaine, la somme nécessaire a été réunie et le chien s’est retrouvé équipé de 2 roues grâce auxquelles il peut désormais marcher sans tituber et courir comme bon lui semble.

A lire aussi : Un chien ému est incapable de quitter des yeux le nouveau portrait de son frère disparu

« Nous avons pleuré. Nous étions ravis de le voir capable de bouger et devenir le chien qu’il voulait être », confie Shae Callahan, responsable du Final Victory Animal Rescue.

La prochaine étape consistera à lui trouver une famille adoptive.

0 partage
Tout comme Jean R. de Nancy qui a souhaité protéger Léo, son Labrador âgé de 11 ans, souscrivez à une assurance pour votre chien adaptée aux besoins de votre compagnon ! Faites votre demande de devis personnalisé, c'est rapide et gratuit !

Si vous aimez votre chien, faites comme Jean, protégez le en remplissant ce formulaire pour découvrir nos offres (gratuit) !

1 commentaire

  • Invité

    Invité a écrit : 18/12/20

    mille mercis....j'espère que ce beau chien pourra trouver une famille pour la vie (mais n'était-il vraiment pas possible de lui retirer tous les impacts qu'il lui restait pour marcher "normalement").

     Répondre  Signaler


Articles en relation