Dans cette commune charentaise, promener son chien sans laisse coûtera désormais très cher

Publié le 13/03/2018 à 15h45

Ecrit par Alexandre Dieu dans la catégorie Faits Divers

Illustration : "Dans cette commune charentaise, promener son chien sans laisse coûtera désormais très cher"
© Bois de la Combe Cailloux (capture d'écran Google Street View)

Pour protéger des chevreuils récemment implantés dans la commune de Soyaux (16), une forte sanction a été instaurée contre les propriétaires de chiens qui promènent ces derniers sans les tenir en laisse dans les bois de la Combe Cailloux.

L’arrivée d’animaux sauvages dans une commune est toujours une bonne nouvelle pour les amoureux de la nature. Ici toutefois, elle ne sera pas sans conséquence sur le quotidien des propriétaires de chiens, qui devront prendre toutes leurs précautions.

Comme le rapporte le site Forum.fr, qui cite La Charente Libre, les maîtres de chiens devront tenir ces derniers en laisse lorsqu’ils circuleront dans les bois de la Combe Cailloux à Soyaux (à l’est d’Angoulême), dans le département de la Charente. La raison invoquée pour l’instauration de cette mesure est l’implantation de 4 chevreuils dans ce secteur. Un chien en liberté pourrait constituer un danger pour ce groupe de cervidés, ou du moins les effrayer.

Les propriétaires de chiens sojaldiciens qui ne se plieraient pas à cette nouvelle réglementation peuvent s’exposer à une sanction plutôt dissuasive, puisque le montant de l’amende prévue en cas d’infraction est de 135 euros. À noter que les conducteurs de deux-roues sont également concernés par cette mesure et risquent la même amende en cas de faute.

Tenir son chien en laisse dans les lieux publics est une évidence pour la plupart des propriétaires de chiens, tout comme le fait de ramasser ses déjections par exemple.

A lire aussi : Incapable de bouger, ce chien appelle les secours de toutes ses forces pour être extirpé d'une mare de goudron

A propos de l'auteur :

0 partage

"Après l'accident de ma petite Mojito, mon magnifique Chihuahua, j'ai regretté de ne pas avoir souscrit à une assurance pour chien. Les frais vétérinaires se sont très vite envolés et il était indispensable pour moi, malgré le prix très élevé des soins, de sauver ma chienne. " (Annabelle, 31 ans, Marseille)

Si vous aimez votre chien, faites comme Annabelle, protégez le en remplissant ce formulaire pour découvrir nos offres (gratuit) !

2 commentaires

Articles en relation