Woopets La communauté dédiée
aux animaux de compagnie

Le sevrage du chiot

Le sevrage de votre chiot est une étape cruciale dans sa vie. Il faut savoir la gérer à la perfection. Elle s’apprend et permet par la suite de savoir quoi faire, à quel moment et jusqu’à quand. Ce n’est pas une période à prendre à la légère, car elle aura une incidence sur la vie de votre compagnon à 4 pattes. Nous vous conseillons afin que cette transition se fasse en douceur.

Le sevrage de votre chiot correspond bien à une transition dans sa jeune vie. Il délaisse d’un coup une nourriture exclusivement à base de lait maternel pour se tourner vers une alimentation davantage solide, à base de croquettes ou de nourriture humaine. Cette transition s’accompagne aussi d’un détachement progressif du chiot à sa mère, et donc à une prise d’indépendance. De cette transition découlera le comportement futur de votre chien.

Quel est le bon moment pour sevrer un chiot ?

Cela peut varier d’un chien à l’autre. Cela dépend de la taille de sa race (plus ou moins grande), mais aussi du nombre de chiots dans la portée, de la capacité de la mère à offrir son lait. En général, le sevrage de votre chiot débutera à partir de la troisième semaine de vie, jamais avant. Néanmoins, votre chiot peut également ne commencer son sevrage qu’à la quatrième, maximum cinquième semaine. Car, après, ses dents formées feront du tort aux mamelles de sa mère.

De toute façon, vous remarquerez le moment propice au début du sevrage. La mère commencera par repousser de plus en plus ses petits, ne pouvant assurer davantage leur alimentation. Votre chiot retournera plus fréquemment auprès de sa mère afin de se nourrir. Preuve que ses rations diminuent. Vous pouvez également peser votre chiot. Il ne doit jamais maigrir.

D’un point de vue général, le sevrage dure en moyenne de 6 à 8 semaines. Cela dépend, encore une fois, de la taille de votre chiot et de sa capacité d’adaptation.

A lire aussi : "Comment trouver un nom en O pour un chien en 2018 ?"

Les différentes étapes du sevrage

  • 3e semaine : Pour les chiots nourris au biberon artificiel, il est indispensable de leur apprendre à laper du lait maternisé dans un récipient. L'apprentissage prend généralement 1 à 3 jours selon les méthodes. Par exemple, vous pouvez placer un bol de lait maternisé afin que votre chiot aille se nourrir de lui-même. Ce lait reprend les mêmes caractéristiques que le lait maternel.
  • Entre la 4e et la 5e semaine : A cette étape du sevrage, vous aurez besoin de croquettes pour chiots de bonne qualité (faibles en glucides). Le but étant aussi de trouver des croquettes facilement friables et tendres pour pouvoir les mélanger dans de l'eau. Le mélange doit avoir la consistance d'une sauce ou d'une pâtée facile à consommer par des chiots. Ces aliments peuvent aussi être servis à la mère puisque, comme ses chiots, elle demande une nourriture très énergétique et concentrée en protéines. Ces aliments conviennent donc parfaitement et aident à l'élaboration de bonnes défenses immunitaires chez les chiots.
  • Entre la 6e et la 7e semaine : A cette période, le lait maternisé est complètement remplacé. Les croquettes peuvent enfin être mâchées par votre chiot. Selon la taille et la dureté des croquettes, vous pouvez les mélanger avec de l'eau afin qu'elles soient plus facilement digestibles par votre jeune chien. Progressivement, vous pourrez diminuer la quantité d'eau. Dans le cas d’une alimentation industrielle, les doses sont données sur l’emballage et son à suivre sans en dévier. En général, il est conseillé de donner 3 à 4 rations quotidiennes pour votre chiot.
  • 8e semaine : Le sevrage du chiot est presque terminé. Il lui faut désormais des croquettes "spécial croissance" et qu'elles soient adaptées à son poids et sa race. Les besoins nutritionnels ne sont pas les mêmes selon les races de petite ou de grande taille.

Les problèmes du sevrage

Il arrive, parfois, qu’un sevrage ne se déroule pas toujours de la façon souhaitée. Par exemple, votre chiot peut refuser de manger des croquettes même humidifiées. Dans ce cas, il convient de les mouiller davantage avec du lait maternisé. Cela devrait davantage plaire à votre protégé. Autre désagrément parfois rencontré : la précocité du sevrage. Pour de multiples raisons, la mère de votre chiot peut ne pas avoir assez de lait maternel pour alimenter suffisamment longtemps son petit. Dans ce cas, vous devrez prendre le relais avec un biberon et du lait maternisé, jusqu’au moment propice où le sevrage en lui-même peut débuter.

La relation mère-chiot

Il est fortement déconseillé de séparer d’un coup la mère de son chiot. Car, au-delà de la nourriture, la chienne permet à votre chiot de se socialiser, d’adopter des comportements qui lui serviront tout au long de sa vie et qui vous seront bénéfiques lors de son éducation. La séparation doit donc être progressive et, au départ, uniquement au moment des repas. Dans tous les cas, la séparation définitive ne peut et doit avoir lieu avant la huitième semaine de vie.

En résumé

Le sevrage est une étape essentielle dans la jeune vie de votre chiot. C’est une transition entre la nourriture maternelle et celle qu’il aura le restant de ses jours. Un bon sevrage ne doit avoir aucune conséquence négative sur la croissance de votre compagnon à 4 pattes. Il doit être effectué en douceur et selon le respect de certaines étapes.

0 partage

Faites comme Delphine R. de Montpellier, optez pour LE contrat d'assurance adapté à vos besoins. Son Berger Allemand Boss, a été victime d'un accident et son assurance a pris en charge l'intégralité des soins vétérinaires ! N'attendez pas qu'il soit trop tard, faites votre devis personnalisé en ligne, c'est rapide et gratuit !

Si vous aimez votre chien, faites comme Delphine, protégez le en remplissant ce formulaire pour découvrir nos offres (gratuit) !

Aucun commentaire

  • Soyez le premier à commenter ce guide !