Plusieurs municipalités françaises prennent des mesures de sécurité pour encadrer l'activité de promeneurs de chiens

Illustration : "Plusieurs municipalités françaises prennent des mesures de sécurité pour encadrer l'activité de promeneurs de chiens"

Dans plus d’une commune francilienne, des arrêtés sont pris pour encadrer l’activité des dog-walkers, notamment en limitant le nombre de chiens promenés dans les zones boisées. D’après les mairies concernées, elle serait source de nuisances tant pour les personnes fréquentant ces espaces que pour la faune.

Rueil-Malmaison, Meudon, Clamart, Chaville… Ces communes des Hauts-de-Seine font partie de celles qui ont décidé d’agir face aux problèmes posés par les chiens promenés en trop grand nombre par les dog-sitters, rapporte France 3 Paris Île-de-France.

A Rueil-Malmaison, par exemple, un arrêté municipal en vigueur depuis le 16 mars interdit de promener plus de 4 chiens à la fois entre 8h et 20h dans les lieux suivants : le bois de Saint-Cucufa, le parc des Bords-de-Seine, l’espace naturel des Gallicourts et la plaine des Closeaux. Le non-respect de cette mesure est sanctionné par une amende de 35 euros.

Illustration de l'article : Plusieurs municipalités françaises prennent des mesures de sécurité pour encadrer l'activité de promeneurs de chiens
Photo d'illustration

Une décision motivée par les nombreuses plaintes de riverains, dont des propriétaires canins, d’après le site de la mairie. « La multiplication des meutes de chiens dans le bois de Saint-Cucufa, impactant la sécurité et la tranquillité des promeneurs, à vélo comme à pied, et de la faune locale » y est évoquée.

Les promeneurs de chiens professionnels s’estiment lésés et demandent d’ailleurs eux-mêmes que leur activité soit réglementée. Selon eux, la profession est insuffisamment encadrée et « c’est bien là le problème puisque du coup beaucoup de dérives ont eu lieu entraînant ces arrêtés. », peut-on lire en découvrant la pétition qu’ils ont lancée sur la plateforme MesOpinons.

A Meudon, la municipalité avait réagi depuis un bon moment déjà, puisque son arrêté limitant à 4 le nombre de chiens par promeneur date de décembre 2015. La ville s’apprête par ailleurs à lancer un procédé expérimental avec l’ONF (Office national des forêts) qui consistera à allouer aux dog-walkers une parcelle en forêt. Les promeneurs professionnels ayant obtenu une autorisation préalable pourront donc y mener leur activité et n’auront pas le droit de le faire ailleurs dans ce bois. Ils devront également s’acquitter d’une redevance pour pouvoir utiliser cet espace.

Une activité qui nuit aux piétons et à l’environnement

Redevance qui est déjà de mise dans d’autres lieux verts parisiens tels que le bois de Boulogne et celui de Vincennes.

Illustration de l'article : Plusieurs municipalités françaises prennent des mesures de sécurité pour encadrer l'activité de promeneurs de chiens
Photo d'illustration

Michel Béal, directeur de l’ONF pour l’agence Île-de-France/Ouest, indique que l’Office a reçu « énormément de plaintes » et qu’il va « réguler et canaliser de manière à ce qu’on n’ait plus cette pratique en tout temps, à toute heure, un peu partout en forêt ». D’après le responsable, il est grand temps de mettre fin aux promenades de meutes élargies, car la situation « provoque une gêne pour le piéton ». Elle serait également de nature à « nuire à l’environnement, surtout à cette période du printemps avec la nidification des oiseaux et les mammifères qui mettent bas », ajoute M. Béal.

Droit de réponse à l'article du 03/05/2022 par :
Madame Marie-Elisabeth Knaps, habitante de Meudon et propriétaire de 2 chiens

En fin d'article vous relatez les dires de Mr Béal . « Michel Béal, directeur de l’ONF pour l’agence Île-de-France/Ouest, indique que l’Office a reçu « énormément de plaintes » et qu’il va « réguler et canaliser de manière à ce qu’on n’ait plus cette pratique en tout temps, à toute heure, un peu partout en forêt ». D’après le responsable, il est grand temps de mettre fin aux promenades de meutes élargies, car la situation « provoque une gêne pour le piéton ». Elle serait également de nature à « nuire à l’environnement, surtout à cette période du printemps avec la nidification des oiseaux et les mammifères qui mettent bas », ajoute M. Béal. »

Cette phrase me laisse dubitative car l'ONF a littéralement rasé, il y a 2 semaines, toute une partie de végétation (arbres, haies) du parc forestier de Meudon dans laquelle des oiseaux nichaient et faisant sortir de leur nid les chenilles processionnaires que l'on retrouve sur les chemins. Il me semble facile d'accuser les chiens de tous les maux alors que le plus grand destructeur est l'organisme chargé de protéger la nature (financé par nos impôts!). La forêt est absolument défigurée à plusieurs endroits.

En ce qui concerne la promenade des chiens (en meute ou non) : les publications anti-chiens se multiplient sur les réseaux sociaux entraînant une surenchère d'intolérance qui a pour effet que les libertés, dont nos toutous ont besoin, se réduisent comme peau de chagrin. Il a été demandé, à maintes reprises et depuis plus d'un an, à la mairie, à l’ONF, et au département la création d’un parc canin dans la forêt de Meudon (à l'image de celui du parc de Sceaux), dans l’optique « du bien vivre ensemble » et à ce jour rien ne bouge, malgré la nomination d’un élu à la mission de l’intégration des chiens et chats dans la ville....qui fait le mort. Il y a des solutions, encore faut-il avoir la volonté de les mettre en place et ne pas être aux abonnés absents. Il me semblerait juste que, dans votre prochain article, vous puissiez rétablir les faits car les canidés finissent par être considérés comme des nuisibles ce qui va à l'encontre du travail acharné réalisé par les associations et les professionnels qui œuvrent pour le bien-être animal.

A lire aussi : Une chienne cabossée par la vie enterre ses mauvais souvenirs et va de l'avant grâce à des gens formidables (vidéo)

Illustration de l'article : Plusieurs municipalités françaises prennent des mesures de sécurité pour encadrer l'activité de promeneurs de chiens

Photo de Judy Faites comme Emilie B. qui a protégé Judy, son jeune Yorkshire, en effectuant, gratuitement et rapidement, une demande de devis personnalisé ! Aujourd'hui, elle ne regrette pas son choix et songe à proposer ce service à ses amis propriétaires de chien.

Si vous aimez votre chien, faites comme Emilie, protégez le en remplissant ce formulaire pour découvrir nos offres (gratuit) !

1 commentaire