Herpès virose chez le chat

Illustration : "Herpès virose"

Affection contagieuse très commune chez le chat, l’herpès virose féline se manifeste par des symptômes oculaires et respiratoires. Le vaccin reste le seul moyen de prévention contre cette maladie.

L'herpès virose est une maladie dont il est difficile de se débarrasser. L’alternance de crises aiguës symptomatiques et de phases latentes asymptomatiques est fréquente. Dans d’autres circonstances, en revanche, cette pathologie peut entraîner le décès de l’animal. Comment la transmission de l’herpès virose a-t-elle lieu et quels en sont les symptômes et traitements ?

L’herpès virose du chat : une maladie très contagieuse

L’herpès virose du chat est une maladie virale très contagieuse dont l’infection primaire touche les chatons et les très jeunes chats ainsi que les chats adultes dont l’immunité est affaiblie. Aucune race ne semble cependant être prédisposée à cette maladie. Elle se transmet d’un chat à un autre lorsqu’ils entrent en contact direct. Le virus à l’origine de l’herpès virose du chat passe d’un félin porteur asymptomatique ou malade à un congénère sain par le biais de sécrétions nasales et oculaires contaminées. L’incubation peut durer jusqu’à 10 jours, l’apparition des symptômes n’est donc pas immédiate.

La primo-infection se manifeste de manière aiguë et s'auto limite en 10 à 14 jours en général. Dans les cas les plus graves, le virus peut entraîner la mort de l’animal atteint. En cas de guérison, 80% des chats ayant contracté l'herpès virose restent porteurs latents du virus, c’est-à-dire que ce dernier reste présent dans leur organisme mais est inactif et ne provoque donc aucun symptôme. Il peut cependant être réactivé suite à divers facteurs déclencheurs, dont les principaux sont la fatigue et le stress, et ainsi provoquer des crises régulières d’herpès virose. La maladie devient ainsi chronique et, en l’absence de traitement, peut avoir des effets très délétères sur la santé de l’animal.

Les symptômes de l’herpès virose : des manifestations principalement oculaires et respiratoires

Les symptômes de l’herpès virose les plus courants sont d’ordre oculaire et respiratoire. Les yeux, plus précisément la cornée et la conjonctive, ainsi que les voies respiratoires supérieures (nez, gorge et larynx) sont affectés.

Néanmoins, les premières manifestations constatées sont une fièvre et une perte graduelle de l’appétit. Par la suite, le chat commence à présenter des écoulements nasaux et oculaires, d’une coloration claire à une coloration brun rouge et présentant une texture muqueuse.

Le chat souffre également d’une conjonctivite, ou inflammation de la conjonctive de l’œil ainsi que d’une kératite, ou inflammation de la cornée, pouvant aboutir à la perte de l’oeil atteint. Le chat peut se mettre à tousser et à éternuer de manière répétée. Il devient léthargique et sa température corporelle ne s’améliore pas.

Chez la chatte gestante, la maladie peut entraîner l’augmentation du risque de chatons mort-nés.

Quel traitement pour un chat atteint d’herpès virose ?

L'herpès virose ne se soigne pas mais se contrôle. Le traitement consiste, lors des phases aiguës, à traiter les signes oculaires à l’aide de soins locaux (collyres) anti-infectieux et anti-inflammatoires. Des antibiotiques sont en général prescrits afin de limiter les risques de surinfection bactérienne. Un traitement prophylactique à vie, à base de lysine, est également nécessaire afin d’espacer les crises d’herpès virose et d’atténuer leurs manifestations cliniques. En outre, la limitation des facteurs de stress est un point clé de la lutte contre la maladie.

Il est tout à fait possible et fortement recommandé de prévenir l’herpès virose chez le chat. C’est même une étape indispensable lorsque l’on adopte un chaton, puisque l’un des vaccins qui lui sont destinés sert justement à empêcher la survenue de cette maladie. C’est en effet le vaccin anti-coryza qui permet de protéger l’animal à la fois contre l’herpès virose et la calicivirose.

Le chaton est ainsi vacciné une première fois lorsqu’il est âgé de 2 mois, puis à l’âge de 3 mois et de 4 mois. Par la suite, et durant toute la vie du chat, il faudra effectuer un rappel tous les ans.

Révision vétérinaire

Florine HACHE

Élève à l'École Nationale Vétérinaire d'Alfort et consultante pour ProVéto Junior Conseil

Comme des milliers de propriétaires de chat, souscrivez une assurance santé pour votre compagnon à 4 pattes ! Le devis est personnalisé, c'est rapide et gratuit. N'attendez pas qu'il arrive un accident ou une grave maladie à votre chat !

Si vous aimez votre compagnon, protégez le en remplissant ce formulaire pour découvrir nos offres (gratuit) !

Aucun commentaire

  • Soyez le premier à commenter cette fiche "maladie" !