Fibrosarcome chez le chat

Illustration : "Fibrosarcome félin"

Les causes exactes du fibrosarcome chez le chat ne sont actuellement pas élucidées, rendant difficile la prévention. L’animal traité n’est pas à l’abri de la récidive, à moins d’avoir retiré la tumeur à un stade suffisamment précoce.

Le fibrosarcome félin correspond à une tumeur cutanée maligne. Cette maladie peut survenir chez le chat quels que soient sa race et son âge, avec toutefois un plus grand nombre d’animaux touchés entre 6 et 11 ans. Le sexe du chat ainsi que son statut hormonal (stérilisé ou non) ne sont pas non plus des facteurs de prédisposition au fibrosarcome. Voyons-en les autres aspects : les causes potentielles, les signes cliniques et les traitements.

Un cancer de la peau fréquent chez le chat

Le fibrosarcome félin est la forme de cancer de la peau la plus fréquente chez le chat. Cette tumeur maligne comporte un risque de récidive plutôt élevé après l’intervention chirurgicale. Plus rarement, elle peut métastaser et ainsi se répandre dans l’organisme et atteindre d’autres organes vitaux.

Comme pour bon nombre de cancers, les causes du fibrosarcome félin ne sont pas connues avec précision. Certains facteurs sont toutefois souvent évoqués, comme des sensibilités individuelles spécifiques ou encore des traumatismes de la peau tels que les morsures et les piqûres répétées.

Des vaccins sont également mis à l’index, principalement ceux administrés contre la rage et la leucose. Mais les vétérinaires recommandent cependant vivement aux propriétaires de faire vacciner leurs chats contre ces maladies, qui ont tout de même plus de chances de se déclarer que le fibrosarcome.

Les symptômes du fibrosarcome félin

Les zones les plus touchées par le fibrosarcome félin sont la partie située entre les omoplates, le poitrail, les flancs et les lombes.

La tumeur maligne sous-cutanée qu’est le fibrosarcome apparaît généralement sous la forme d’une bosse ou nodule. Au toucher, la zone est plutôt dure. Néanmoins, lorsque le vétérinaire palpe la lésion lors de l’examen, le chat ne manifeste pas de douleur.

Avec le temps, la tumeur grossit et, si elle n’est pas prise en charge, peut finir par provoquer la nécrose, c’est-à-dire la mort, des tissus. Le fibrosarcome peut aussi donner lieu à une infection. Il n’y a cependant pas de règle générale concernant le rythme d’évolution de la maladie, qui varie d’un chat à l’autre.

Lorsque ces symptômes sont observés et que le vétérinaire suspecte une tumeur sous-cutanée maligne, il cherchera à confirmer le diagnostic par le biais d’une biopsie, qui permet l’examen microscopique d’un fragment de tissu.

Fibrosarcome chez le chat : quels traitements ?

Le traitement du fibrosarcome est obligatoirement chirurgical. Il consiste à retirer la tumeur ainsi que les tissus adjacents afin d’éviter au maximum les risques de récidives, fréquentes après l’opération. Le traitement est ensuite complété, dans la plupart des cas, par une radiothérapie destinée à détruire d’éventuelles cellules cancéreuses qui n’auraient pas été éliminées, de manière à atténuer les possibilités de récidive.

Le pronostic du fibrosarcome félin dépend de la précocité d’intervention sur la tumeur ainsi que de son agressivité. Il est donc primordial de rester attentif lors de l’apparition d’une petite masse sur la peau de son chat.

Révision vétérinaire

Florine HACHE

Élève à l'École Nationale Vétérinaire d'Alfort et consultante pour ProVéto Junior Conseil

Faites comme Marine H. qui a protégé Moshi en effectuant, gratuitement et rapidement, une demande de devis personnalisé ! Aujourd'hui, elle ne regrette pas son choix et songe à proposer ce service à ses amis propriétaires de chat.

Si vous aimez votre compagnon, protégez le en remplissant ce formulaire pour découvrir nos offres (gratuit) !

Aucun commentaire

  • Soyez le premier à commenter cette fiche "maladie" !