Les rats seraient capables de distinguer les congénères affamés des autres pour mieux leur venir en aide

Publié le 28/10/2020 à 12h30

Ecrit par Norman Bougé dans la catégorie Actualités

Illustration : "Les rats seraient capables de distinguer les congénères affamés des autres pour mieux leur venir en aide "
Photo d'illustration

Une étude réalisée par des chercheurs allemands leur a permis de faire une découverte surprenante sur les rats. Ces derniers seraient capables de faire la différence entre des congénères réellement affamés et d’autres demandant de la nourriture alors qu’ils n’en avaient pas vraiment besoin.

Karin Schneeberger, chercheuse à l’université de Potsdam en Allemagne, et ses collègues ont mené une étude à propos du comportement des rats à l’égard de congénères réclamant à manger. Les résultats de leurs travaux ont été publiés en mars dernier dans la revue scientifique PLOS Biology, comme le rapporte le site Sciences et Avenir.

De précédentes études avaient démontré que les rats étaient capables de se montrer solidaires envers ceux de leur espèce qui avaient faim, en leur donnant de la nourriture. La professeure Schneeberger et son équipe voulaient voir si ces rongeurs altruistes pouvaient différencier les congénères véritablement affamés et ceux qui auraient tendance à « tricher ».

Pour ce faire, ils ont étudié l’attitude d’un groupe de rats bruns (Rattus norvegicus) envers 2 autres groupes distincts de représentants de la même espèce. L’un constitué de rats repus et l’autre de rongeurs qui avaient faim. Chaque groupe se trouvait dans un caisson séparé des autres.

A lire aussi : Adopter un hamster

L’air des caissons des 2e et 3e groupes a ensuite été introduit dans celui du premier. Les auteurs de l’étude ont ainsi remarqué que ceux du groupe test donnaient plus volontiers de la nourriture aux rats affamés qu’aux autres. Ce qui leur permettait de faire la distinction était un certain nombre de signaux olfactifs, provenant notamment de la digestion, mais aussi une phéromone émise par l’individu affamé.

Ainsi, cette dernière, appelée « odeur de la faim » par Karin Schneeberger, permettrait aux rats non seulement de démasquer les « tricheurs », mais aussi de venir en aide à leurs congénères qui sont dans le besoin.

A propos de l'auteur :

0 partage

Aucun commentaire

  • Soyez le premier à commenter cet article !

Articles en relation