Woopets La communauté dédiée
aux animaux de compagnie

L’INRA réfute la maltraitance de ses lapins soulignée par l’association L214

Publié le 22/01/2018 à 15h06

Ecrit par Alexandre Dieu

Illustration : "L’INRA réfute la maltraitance de ses lapins soulignée par l’association L214" © Fotolia

L’association L214, luttant en faveur de la protection animale, avait publié des images d’élevages de lapin d’Orylag apparemment peu scrupuleux quant à leur condition de captivité. L’INRA, visée, avait diligenté une enquête dont elle a rendu, mercredi 17 janvier, ses conclusions : aucune maltraitance n’a été observée.

Décembre 2017. L’association L214, luttant en faveur de la protection animale, met en ligne des images datant de septembre et novembre 2017 montrant les conditions d’élevage très particulières dont font l’objet les lapins d’Orylag en Charente-Maritime et dans les Deux-Sèvres. L’institut national de recherche agronomique (INRA) et les 2 structures d’élevage font l’objet d’une plainte déposée par l’association.

A lire aussi : "Les troubles digestifs chez les lapins"

Par la même vidéo, l’association entend également viser l’industrie du luxe qui utilise le pelage de ce lapin. L’INRA avait alors annoncé qu’elle diligenterait une inspection interne d’urgence. De son côté, le président de la coopérative agricole des éleveurs d’Orylag, Jean Boutteaud, assurait : « Nous sommes complètement transparents, nous n'avons rien à cacher. Nous tenons à ce que tous les journalistes viennent voir que nous sommes injustement attaqués », dans des propos retranscrits par Centre-Presse. Il se disait alors « scandalisé par la manipulation des images. On sait très bien que l'objectif de L214 est de décrédibiliser l'élevage pour imposer sa vision politique : qu'à la fin, il n'y en ait plus du tout. »

Des cages agrandies

Un mois plus tard, le mercredi 17 janvier 2018, l’INRA revient sur ce dossier sensible avec des conclusions qui vont à l’encontre des images filmées. Les propos de Christian Huyghe, directeur scientifique agriculture de l’INRA, relayés par nos confrères de France Bleu, assurent qu’aucun des 400 à 500 lapins Orylag n’est maltraité. Leur état sanitaire est « bon » selon le directeur, et que toutes maladies ou cicatrices ont été soignées.

Cependant, l’INRA précise, suite à son enquête interne, qu’elle va procéder à un agrandissement des cages des lapins d’environ un tiers. De fait, cela entraînera une baisse de lapins présents dans l’unité de Charente-Maritime visée par le reportage de l’association L214. Pour sa défense, Christian Huyghe déclare qu’il est difficile de savoir quel était le degré de bien-être de ces rongeurs.

L’élevage de Saint Pierre d'Amilly, en Charente, fermera de toute façon ses portes fin juillet. La décision n’est pas liée aux vidéos de L214. En effet, elle avait été prise avant, selon France Bleu.

0 partage

Si vous aimez votre rongeur, protégez le en remplissant ce formulaire pour découvrir nos offres (gratuit) !

Aucun commentaire

  • Soyez le premier à commenter cet article !