Un python emmuré, secouru et remis en liberté

C’est à la fois un fait-divers et une belle histoire pour ce python, coincé dans un mur d’un habitant de Bangkok en Thaïlande. Les secouristes ont pu libérer ce reptile de plus de 4 mètres avant de le remettre dans la nature. Le riverain, lui, a eu la peur de sa vie.

Illustration : "Un python emmuré, secouru et remis en liberté"

Habituellement, les pythons urbains non domestiques logent dans les égouts, les tuyaux ou encore les arbres et buissons. A Bangkok, en Thaïlande, Somchai Subdang a découvert un serpent dans une toute autre cachette, de quoi le faire pâlir rien qu’à raconter cette histoire.

Nous sommes le 14 mars et ce Thaïlandais de 45 ans regarde tranquillement la télévision, affalé dans son canapé. Cependant, un bruit l’intrigue. Celui d’un sifflement qui provient d’un de ses murs, comme le rapporte le Daily Mail Online.

Vous êtes :

Curieux, intrigué, il approche de l’endroit d’où proviennent ces sifflements. Il s’agissait en réalité d’un serpent coincé derrière son mur. Il décide d’alerte les secours. Une fois sur place, ces derniers découvrent un incroyable Python de 4,5 mètres ! « Je n'ai pas peur d'un serpent coincé dans un mur, mais il aurait pu me tomber dessus lorsque je dormais », lançait-il alors encore secoué par ce qu’il venait de découvrir.

Il s’abritait de la pluie

Les pompiers libèrent le reptile à l’aide d’un marteau. Loin d’être tué, le serpent a été capturé sur le champ et remis à des travailleurs de la faune dans le sud de la capitale thaïlandaise. Mais comment a-t-il pu arriver jusque-là ? Un des secouristes donne sa version : « C'est un endroit original pour trouver un serpent. On pense qu'il a dû rentrer à l'intérieur d'un trou dans le mur pour pouvoir s'abriter de la pluie. »

A lire aussi : Quel enclos ou terrarium choisir pour sa tortue terrestre ?

Le Python a par la suite été relâché dans la nature, où il vit des jours heureux. Le Daily Mail Online rappelle que la Thaïlande est une terre fertile pour les Pythons, qui pullulent mais ne sont généralement pas dangereux pour l’être humain. Selon le journal britannique, plus de 31 000 appels ont été recensés en 2017 rien que dans ce pays car des serpents avaient investi les habitations.

Aucun commentaire

  • Soyez le premier à commenter cet article !
  • Image de profil