Woopets La communauté dédiée
aux animaux de compagnie

Expérimentation animale : la fin du test d’irritation cutanée sur lapins !

Discussion

3 messages
  • Avatar Joo Joo
    Messages : 720
    Inscription : Le 22/07/2011 à 17:10
    Animaux : Sherkan, Phalko ......... spitz loup, Doogy et 1 autre

    par Joo Le Samedi 26 Novembre 2011 à 22:56 - édité Le Samedi 26 Novembre 2011 à 22:58

    La Commission européenne autorise enfin une méthode in vitro pour remplacer le test d’irritation cutanée sur les lapins. Cette mesure épargnera les souffrances et la vie de milliers de lapins chaque année. Elle donnera des résultats plus fiables sur la toxicité des produits.

    Un test validé et disponible depuis plus de 2 ans
    La Commission européenne a annoncé, le 23 juillet, l’adoption dans l’Union européenne (UE) d’une méthode alternative pour remplacer le test d’irritation cutanée sur les lapins. Il n’est donc plus permis d’utiliser des lapins pour tester le pouvoir irritant des produits chimiques et des cosmétiques. Dans ce type de test, la peau du lapin est rasée puis le produit est appliqué de façon répétée. Les chercheurs observent et quantifient ensuite les réactions cutanées qui peuvent se produire, notamment de douloureuses inflammations.
    La méthode alternative retenue est un test in vitro réalisé sur de la peau provenant de personnes volontaires. Ses noms commerciaux sont EpiSkin, EpiDerm et SkinEthic. One Voice et toutes les associations de protection et de défense animales ont fait pression pendant des années pour que l’UE autorise cette méthode, qui a été validée par le Centre européen pour la validation de méthodes alternatives en avril 2007. Il est regrettable qu’il ait fallu plus de 2 ans pour qu’une méthode validée et commercialement disponible reçoive une autorisation officielle dans l’UE.

    Un pas vers l’interdiction de toute expérimentation animale
    Cette mesure constitue une étape importante vers l’interdiction de toutes les expérimentations sur les animaux dans l’UE.
    Le docteur vétérinaire André Ménache, directeur d’Antidote Europe, précise que l’UE aurait pu effectuer cette démarche depuis longtemps. Il donne un deuxième exemple : le test d’activation des monocytes (MAT), qui pourrait remplacer les tests de pyrogénicité actuellement faits sur des lapins afin de déterminer si un produit pharmaceutique peut provoquer de la fièvre, a été mis au point en 1988. Le MAT se base sur les réactions de globules blancs de personnes qui ont donné du sang. Cette méthode est scientifiquement plus fiable que les tests sur les lapins et ne fait de mal à personne !

    Le public doit faire pression sur les autorités
    Cette méthode a attendu jusqu’a 2006 – soit 18 ans – pour être reconnue apte à remplacer les tests sur lapins. En 2010, l’UE compte remplacer ces tests sur lapins par le MAT, ce qui épargnera la vie de 200 000 lapins par an. Il aura donc fallu attendre 22 ans pour mettre fin à cette pratique cruelle. Il serait souhaitable que le public fasse pression sur les autorités pour accélérer l’adoption de tests sans animaux.

    Un test cruel utilisé depuis plus de 50 ans
    Les médicaments qui s’administrent par voie parentérale (non digestive) sont contrôlés pour éviter toute contamination par des pyrogènes (facteurs provoquant de la fièvre). La principale substance pyrogène, une endotoxine présente dans la paroi d’une bactérie, peut provoquer la production de médiateurs de la fièvre par des globules blancs, en particulier les monocytes et les macrophages.

    Le test d’apyrogénicité
    Dans ce test, les chercheurs injectent la substance à analyser à des lapins dont la température corporelle est surveillée. L’injection est souvent faite dans les veines des oreilles, un lapin peut servir à plusieurs expériences. L’augmentation significative de leur température corporelle révèle la présence de pyrogènes. Cette méthode cruelle est utilisée depuis plus de 50 ans pour contrôler l’innocuité des médicaments.

  • Avatar Joo Joo
    Messages : 720
    Inscription : Le 22/07/2011 à 17:10
    Animaux : Sherkan, Phalko ......... spitz loup, Doogy et 1 autre

    par Joo Le Samedi 26 Novembre 2011 à 22:59 - édité Le Lundi 26 Mars 2018 à 16:48

    En validant la méthode substitutive au test de Draize, l’OCDE met un terme à l’horreur et la souffrance infligées à des milliers de lapins à travers le monde.

    Après des années de lutte et de combat, la méthode substitutive au test de Draize vient enfin d’entrer dans la liste des tests validés par l’OCDE. Si One Voice, en sa qualité de représentant français de la Coalition européenne pour mettre fin à l’expérimentation animale, se réjouit d’une telle avancée, l’association déplore le manque d’investissements dans les méthodes alternatives ainsi que le temps pris par les instances internationales officielles pour valider celles-ci. Les validations peuvent en effet prendre des dizaines d’années comme ce fut le cas pour le BCOP (test d’essai d’opacité et de perméabilité sur la cornée bovine), mis au point dans les années 70 et validé par le Centre européen des méthodes alternatives en 2007 ! Une durée qui n’a bien entendu rien à voir avec celle nécessaire à la validation des tests sur animaux.

    L’un des plus douloureux tests
    Dénoncé par les associations de défense des animaux depuis de nombreuses années, le test de Draize est l’un des plus douloureux tests de l’expérimentation animale. Le lapin, utilisé fréquemment pour ce test, ne secrète en effet pas de larmes ce qui rend impossible l’expulsion du produit irritant. Pour mesurer le degré d’irritation des cosmétiques ou des substances chimiques à l’intérieur de l’œil, la tête du lapin est emprisonnée dans un carcan, ou ses yeux sont maintenus ouverts en permanence avec des pinces en métal. On verse ensuite dans l’œil de l’animal des gouttes du produit chimique entrant dans la fabrication d’un shampoing ou autre produit de beauté afin d’observer la gravité des lésions oculaires (irritation de la cornée, perforation de l’œil, brûlures, etc.). Le test de Draize est également à la base d’essais mesurant l’ensemble des produits qu’un être humain peut être amené à utiliser comme les produits ménagers, de jardinage, les herbicides, et autres produits chimiques.

    Mettre fin à l’expérimentation animale
    L’inscription de la méthode alternative à ce test dans le guide de l’OCDE va permettre de sauver chaque année en Europe la vie de milliers de lapins et tout autant, voire plus, aux Etats-Unis et en Asie. Ce succès n’est toutefois qu’une première étape, la méthode n’ayant pas été retenue pour les cas d’irritations légères. One Voice entend poursuivre ses actions et ses combats pour mettre fin à l’expérimentation animale. De nombreuses méthodes remplaçant les tests sur animaux sont disponibles, parfois depuis des années, et toujours en attente de validation par les instances européennes.

     

  • Avatar Joo Joo
    Messages : 720
    Inscription : Le 22/07/2011 à 17:10
    Animaux : Sherkan, Phalko ......... spitz loup, Doogy et 1 autre

    par Joo Le Jeudi 01 Décembre 2011 à 11:48 - édité Le Jeudi 01 Décembre 2011 à 11:52

     Il y a une pétition sur le site de onevoice, afin que celà ne soit pas seulement pour un certains temps.

    Surtout que les labos réclament encore 10 ans de plus, soi disant qu’ils ne sont pas prêts….

    10 ans de plus à faire souffrir ces malheureuses bêtes  ????

  • Avatar Invité Invité

    par Invité Le Vendredi 21 Décembre 2018 à 15:48

    Bonjour, j'ai lu votre cas que vous recherchez une mutuelle ! Comme je l'ai recommandé à mes amis qui ont des animaux domestiques, je vous conseille de consulter ce site http://www.assur-animaux-en- ligne.com/ qui saura vous guider en terme d'assurances et soins à tout moment et à n'importe quelle situation. Bonne journée !